Full text: Précis des leçons d'architecture données à l'Ecole Polytechnique (premier volume) (1)

COMBINAISON DES ÉLÉMENS, Qu 
moins hautes que les inférieures ; quelquefois, d’un quart IT. PARTIE. 
de la hauteur de celles-ci ; quelquefois, d’un diamètre I szenon. 
seulement. Il en est de même des pilastres, 
Il n’est pas besoin de dire que les ordres ne doivent 
être séparés, l’un de l’autre, que par un appui ou un sty- 
lobate posé sur une architrave. D’après tout ce que nous 
avons dit, on sent assez que dans ce cas-là, une corniche 
devenant inutile ne pourroit que déplaire. 
Dans la planche 5, laquelle offre plusieurs exemples de Planche 5. 
l'emploi des contre-forts, on voit jusqu’où l’apparence 
d’objets utiles, loin de gâter la décoration , contribue à lui 
donner du caractère : et combien, par conséquent, il est 
ridicule de vouloir décorer en masquant ces objets ; sur- 
tout, ce qui arrive souvent, en les masquant à grands 
frais. 
On retrouve le même principe dans les planches 6, 7. Planchcs6, 
et8. On y remarque à quel point, pour l’intérêt même dearh£ 
la décoration architectonique, il est essentiel de ne s’oc- 
cuper que de disposition : ce que naturellement les divers 
édifices acquièrent de variété et d’effet, tant horizontale- 
ment que verticalement : enfin, l’on y voit de combien de 
manières différentes mais toujours agréables , les édifices 
peuvent se*dessiner sur le ciel ; lorsqu’au lieu de courir 
après les formes de leurs parties , après les masses de leur 
ensemble, on se borne à suivre les principes ‘dictés par 
là convenance et par l’économie. 
Æ
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.