Full text: Précis des leçons d'architecture données à l'Ecole Polytechnique (premier volume) (1)

; EL É M ENS. 
I PARTIE. éloigne les eaux qui peuvent tomber sur le pavé des por- 
I.sxoriox. tiques formés par les colonnes ; on appelle corniche, cette 
pierre saillante et piédestal, l'assemblage de cette base , de 
ce dez et de cette corniche. 
Quelquefois, pour réunir d’une manière plus solide , 
dit-on , la colonne avec le piédestal, on place la colonne 
sur une espèce d’empatement, que l’on nomme aussi base : 
et afin de diminuer la portée des pièces qui doivent réunir 
les colonnes, on ne manque jamais de placer sur la co- 
lonne, une ou plusieurs pierres saillantes, connues sous 
le nom de chapiteau. 
Ces objets sont considérés comme appartenans à la co- 
lonne, ils en font partie ; ainsi, l’on peut dire que la co- 
lonne est composée de trois parties, la base, la colonne 
proprement dite , appelée fut et le chapiteau. Mais cela 
n’arrive pas toujours ; car la colonne quelquefois n’est com- 
posée que de deux parties , d’un fut et d’un chapiteau. 
Parties qu’ils Les colonnes se relient , les unes aux autres, ou par des 
soutiennent. . ; f 
pièces de bois ou par des morceaux de marbre ou enfin, 
par des plates-bandes composées de plusieurs pierres ten- 
dantes vers un centre. De quelques matériaux que l’on 
fasse usage , on nomme architrave , la partie qui pose im- 
médiatement sur le chapiteau. Sur cette pièce , afin de 
réunir les colonnes avec le mur, on place une deuxième 
architrave, que d’ordinaire, on désigne du nom de frise. 
On couvre, soit par un plancher soit par une pierre plate 
soit par une voûte en plate-bande , l’espace vide qui reste 
entre les architraves et le mur : et dans tous les cas, on 
a soin de faire saillir cette dernière partie au-delà de la 
frise ; afin de rejeter loin du pied de l’édifice, les eaux 
du toit, dont l’extrémité porte sur cette saillie, que l’on 
nomme corniche, 
L’architrave 
48
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.