Full text: Précis des leçons d'architecture données à l'Ecole Polytechnique (second volume) (2)

DISCOURS PRÉLIMINAIRE, 17 
partie d’édifice ; ensuite, la coupe qui exprime leur dispo- 
sition verticale, et finir par l’élévation ; que de commencer 
par cette dernière, comme le font quelques architectes, et 
d’y assujettir ensuite la coupe et le plan, ce serait faire dé- 
pendre la cause de l’effet, idée dont il n’est pas besoin de 
démontrer l’extravagance. 
Qu’aprésavoir fixé rapidement, au moyen d’un croquis, 
une idée toujours fugitive, il fallait, pour rendre cette 
idée avec toute la facilité et la netteté possibles dans une 
epure, etablir des axes dont la direction et l’intersection 
déterminassent la place des murs, des colonnes, &c.; que 
la position de ces objets etant fixée dans le plan, il fallait 
déterminer leur hauteur dans la coupe, et d’après cette 
hauteur fixer la largeur ou l’épaisseur qu’ils doivent avoir 
dans le plan, les petites dimensions devant toujours etre 
assujetties aux grandes; enfin que le plan et la coupe etant 
bien arrêtés, l’élévation n’était plus qu’une projection. 
Qu'en s’y prenant de cette manière, on ne courrait pas 
le risque de retomber dans ces combinaisons dispendieuses, 
inutiles, bizarres, inspirées par les préjugés de décoration, 
combinaisons que l’on remarque si souvent dans la plupart 
de nos edifices français, et dont l'effet est aussi faible, aussi 
monotone, aussi désagréable que celui qui résulte des 
combinaisons simples et naturelles dont les anciens, dont 
Palladio ont fait usage, est grand, varié et satisfaisant. 
Bien familiarisés avec les diverses combinaisons tant 
horizontales que verticales des elémens des edifices et 
avec la manière de les représenter graphiquement , bien 
pénétrés des principes généraux de l’Architecture, nous 
n’avons eprouvé aucune peine à former, au moyen de ces 
combinaisons, les différentes parties des edifices. 
En nous en occupant, nous avons reconnu que les co- 
lonnes ne devaient entrer dans leur composition que pour 
a 
@ 
4
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.