Full text: Précis des leçons d'architecture données à l'Ecole Polytechnique (second volume) (2)

5u DES EDIFICES PUBLICS. 
nr. PART. frises et les frontons étaient ornés; enfin, quoi de plus impo- 
IL. secz10%. sant que les statues des dieux qui s’élevaient sur le faîte de 
leurs temples 
Mais tous les objets quiajoutaient si fort à la décoration 
n’étaient pas, comme on le voit, ce. qu’on appelle de l’Ar- 
chitecture, c’est-à-dire, des objets insignifians et inutiles, 
mais bien des productions de la Nature même ou des chefs- 
d'œuvres des beaux-arts, objets amenés d’ailleurs par la 
convenance. Au reste la plupart des temples etaient privés 
de tous ces ornemens, et l'effet qui résultait de leur dise 
position etait cependant tel que nous ne pouvons nous 
défendre encore du plus vif sentiment d’admiration au 
seul aspect de leurs ruines. 
Si dans les edifices dont nous venons de parler on ne 
s’est point occupé de décoration, on pourrait dire qu’on 
s’en est occupé encore moins dans les temples des pre- 
miers chrétiens, appelés Basiliques , à cause de leur res- 
semblance avec les edifices de ce nom dans lesquels les 
anciens rendaient la justice. La basilique de Saint-Jean-de- 
Latran, l’ancienne basilique de Saint-Pierre sur le mont 
Vatican, celle de Saint-Paul sur le chemin d'Ostie, edi- 
fices que Constantin fit elever après la défaite de Maxence, 
ne furent construits qu’avec des débris de temples ou 
d’autres edifices antiques. Il n’y avait pas en quelque sorte 
deux des colonnes qui entraient dans la composition de 
leur intérieur qui ne fussent de matière , de dimension et 
de proportion différentes : pour mettre de niveau la partie 
supérieure des chapiteaux de ces colonnes, tantot on sup- 
prima leurs bases , tantot on les eleva sur des socles. La 
charpente, loin d’être revêtue par un magnifique plafond, 
comme à Sainte-Marie-Majeure,, restait en evidence. Ce- 
pendant malgré la nudité qui régnait dans l’ensemble de
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.